Les modifications hormonales en fin de gestation (augmentation des œstrogènes et baisse de la progestérone) induisent des modifications du “transistor” thermique de la chienne, à l’origine d’une chute fréquente transitoire, en moyenne dans les 48 heures précédant le part.

La chute transitoire de température, doit être de plus de 1°C par rapport aux moyennes des jours précédents (souvent < 37°C). 
L’intérêt de ce suivi est sa faisabilité, sa gratuité, sa sensibilité. Néanmoins il présente quelques limites :

  • il est nécessaire de prendre la température 3 à 4 fois par jour, dans la dernière semaine estimée
  • le thermomètre rectal doit être correctement introduit afin d’avoir une moyenne fiable et de ne pas passer à côté de la chute transitoire (d’une durée de 4 à 6 heures le plus souvent)
  • la chute n’est pas systématiquement constatée (10 à 20% des chiennes)
  • la chute se produit parfois 5 jours avant le part : rencontré en pratique dans différentes races (bouledogue, etc.)
  • de fausses chutes inquiètes souvent le propriétaire (< 1°C, > 37,1°C).
error: Content is protected !!