Castration et stérilisation dans l’espèce canine : quels risques pour leur santé ?

L’objectif de cet article n’est pas de “diaboliser” la castration qui présente des intérêts clairement démontrés dans différents contextes (voir articles : castration chez le mâle, tumeurs mammaires chatte, tumeurs mammaires chiennepathologies utérines), mais de faire le point sur les connaissances scientifiques actuelles des effets indésirables démontrés et/ou suspectés de la castration chez le mâle et la femelle.  
Ainsi, chacun pourra se faire un choix “raisonné” sur l’intérêt ou non d’une castration selon le sexe, la race, l’âge, le mode de vie, et le contexte clinique.

(suite…)

0 commentaire
Castration et stérilisation dans l’espèce féline : intérêts et risques pour leur santé

La castration précoce  correspond à l’exérèse chirurgicale des gonades (testicules ou ovaires) d’animaux non pubères (<4-5 mois).
De nombreuses études scientifiques, associé à un recul de plus de 20 ans sur cette pratique au Etats-unis, démontre que la castration précoce chez le chat n’implique pas plus d’effets indésirables qu’une castration à un âge plus traditionnel (5 à 8 mois).
Néanmoins, cette pratique reste controversée et confidentielle en Europe.

(suite…)

0 commentaire
Ectopie testiculaire (cryptorchidie) chez le chiot et la chaton

Il s’agit d’un défaut de descente d’un ou des deux testicules dans la poche scrotale.
A la naissance, les testicules sont localisés près de l’anneau inguinal et à 5 semaines ils sont déjà normalement en place.
Une absence de testicules à 8 semaines est considérée comme anormal (retard de mise en place), mais il faudra attendre six mois pour pouvoir juridiquement diagnostiquer un testicule ectopique. Au-delà de six mois, quelque soit la race, il s’agit d’un vice rédhibitoire, chez le chien.

(suite…)

0 commentaire
Pathologies de la prostate du chien : HBP, prostatite, kystes/abcès, cancer, métaplasie, etc.

Les pathologies de la prostate sont courantes chez le chien et entraînent différentes manifestations cliniques allant de l'infertilité à la septicémie (Smith et al., 2008 ; Lévy et al. 2014). Une étude rétrospective portant sur 177 chiens a montré que les maladies de la prostate sont responsables d'environ 3 % des chiens entiers mâles vus par un vétérinaire.

(suite…)

0 commentaire
  • 1
  • 2
error: Content is protected !!