La puberté correspond à l’âge d’apparition des premières chaleurs chez une femelle et à la production des premiers éjaculas chez le mâle

Chez les chiens : 

La moyenne de survenue est entre 6 à 10 mois mais on peut observer des valeurs normales variant de 4 mois à 24 mois.
Les chiens de petite race ont une puberté plus précoce (4-7 mois) que les grandes ( 6 – 10 mois) et géantes (10-20 mois)
On considère que la situation est anormale si la puberté n’est pas acquise au moins 3 à 6 mois après la norme maximale.

Chez les chats domestiques : 

L’acquisition de la puberté chez la femelle est influencée par la saison et plus précisément par la durée du jour. Le chat est soumis à un cycle saisonnier (plus ou moins selon les individus, les orientaux et apparentés sont peu sensibles à la saisonnalité).
La mélatonine produite par la glande pinéale du cerveau pendant la nuit inhibe l’axe gonadotrope.
Ainsi, si un chat (davantage chez les femelles)  a atteint une taille suffisante pour acquérir la puberté mais qu’on rentre dans l’hiver (ex. née en juin-juillet), elle ne déclenchera le plus souvent sa puberté qu’à la sortie de l’hiver (ex. en février-mars, soit entre 7 et 9 mois). A l’inverse une chatte née l’hiver, sera pubère souvent entre 5 et 6 mois d’âge (4 à 9 mois dans les extrêmes).

Différents facteurs peuvent retarder ou empêcher la survenue de la puberté : maigreur, stress, carences alimentaires, etc
L’obésité peut induire une puberté précoce (voir mécanisme infra). 

Comment fonctionne le déclenchement de la puberté ?

L’âge de la puberté est liée à : 

  • facteurs génétiques +++ Wehkalampi et al., 2008. 
    Importance de la race et la lignée éventuelles
  • Index corporel et tissu adipeux  Kaplowitz 2001; Bau et al., 2009
    Maigreur peut empêcher la puberté
    Obésité peut précipiter la puberté précocement
  • Environnement Mouritsen et al., 2010
    Perturbateurs ou disrupteurs endocriniens notamment : pesticides, xenoestrogènes 

Le déclenchement de la puberté se déroule en trois étapes majeures : 

  1. Quand l’animal a atteint une masse graisseuse suffisante, les cellules du tissu adipeux sécrète la leptine
  2. La leptine stimule la production de kisspeptine par des cellules du cerveau (voir schéma ci-dessous)
  3. La kisspeptine déclenche l’axe gonadotrope en stimulant la libération de pulses de GnRH par l’hypothalamus :
    1. un cycle œstral démarre chez la femelle
    2. les testicules augmentent de taille et les caractères sexuels secondaires se développent 
Schéma simplifié de la régulation de la puberté

 

Répercussions cliniques de la puberté

 

error: Content is protected !!